« Restauration de l’humain ? »

« Quand j’accueille en séance une personne qui a besoin de se retrouver, de soigner ses blessures, c’est un peu comme si j’avais devant moi un objet d’art fissuré, abîmé dont les couleurs s’effritent.
Dois-je demander l’avis des collègues? Sauront-ils sans voir cette personne me dire quels outils choisir, quelles couleurs appliquer ?
Ou plutôt m’intéresser à l’histoire de cet objet, à la particularité de sa matière, et essayer de comprendre ce qui l’abîme et ce qui le met en valeur afin de trouver la technique la plus précise, les couleurs les plus justes, et lui laisser le temps de retrouver ses motifs, son éclat et son harmonie? »
Sophrologue Elena Venel 
https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/jan_vormann_dispatchwork_murs2_0.jpg?itok=o_foTzUp